Le Monde des Abeilles

Le Monde des Abeilles

Le Monde des Abeilles 1920 1064 AgencePaseo

Apiculteur depuis 1936

Le Monde des Abeilles

L’existence des abeilles depuis plus de 45 000 000 d’années a permis de répertorier 20 000 espèces sur la planète, dont 2000 en Europe et près de 1000 en France. La majorité des races d’abeilles sont des abeilles « sauvages » et « solitaires ».

Elles ne fondent pas de colonies pérennes et vivent seules. Souvent, leur nid de petite taille se trouve dans des structures creuses. Ce type d’abeille ne conserve aucun contact avec sa descendance et ne produit pas de miel.

Elles sont appelées « rubicoles » lorsqu’elles vivent dans les ronces et qu’elles nidifient dans des tiges de plantes à moelle. D’autres sont nommées « xylicoles » celles-ci utilisent des galeries creusées dans le bois.

On peut également découvrir des nids dans les parois de terre sèche ou dans les sols que les « abeilles sauvages » se sont creusés. L’abeille la plus connue, par ses couleurs dominantes de marron rayée noire est nommée « l’abeille sociale ». Elle appartient à la famille des apoïdes. En effet, ces abeilles vivent en société.

Cette colonie est composée de 3 castes. La reine ; remarquable par sa grandeur, elle est régulièrement marquée d’une tâche de couleur sur le thorax. De ce fait, facilement reconnaissable, nous pouvons également connaitre son âge grâce à la couleur indiquée.

Maison des abeilles Gaborit

La reine est l’unique femelle féconde. Elle effectue un vol nuptial au cours duquel sa spermathèque est remplie pour toute sa vie. Celle-ci a pour activité de pondre continuellement, plus précisément 2000 œufs par jour. Pendant 21 jours, ses œufs sont nourris de miel et de pollen et donnent naissance à des abeilles. A savoir que leur longévité de vie est de 45 jours.

Pour ne pas s’arrêter sur cet instinct magique, évoquons le sujet d’œufs nourris de gelée royale. Que se passe-t-il lorsqu’une reine est vieillissante dans la colonie ? Effectivement, après 3 à 4 années vécues, la reine va bientôt mourir, et ce sont les abeilles qui vont désigner un alvéole quelconque dans la ruche. Une fois désigné, un œuf va être pondu dans celui-ci et sera uniquement nourri par les abeilles de gelée royale. A la différence de l’abeille, 16 jours seront suffisants pour donner naissance à une nouvelle jeune reine. Sacrée gelée royale !! Ce rôle de nourricière, dans la ruche est primordial et il est essentiel à l’équilibre de la population. Chaque larve est vérifiée et parfois plus de 1000 fois par jour.

Maison des abeilles Gaborit

Les abeilles;

La majorité de la population de la ruche sont des abeilles ouvrières, elles assurent successivement des tâches dès le premier jour de leur naissance. Son premier rôle est ménagère. En effet, elle va évacuer tous les parasites qui obstruent le passage dans la ruche. Au cours de la seconde semaine de vie, elle devient nourricière. Ses glandes hypo-pharyngiennes sont en activités et secrètent de la gelée royale. Cette unique substance permet de nourrir la reine, alors que les larves et les abeilles continuent d’être nourries de miel et de pollen.

Au quinzième jour, les glandes cirières, placées sous l’abdomen se mettent en activité. Elles fabriquent des lamelles de cire afin que les abeilles deviennent de vraies bâtisseuses d’alvéoles que l’on appelle également des rayons. Les alvéoles sont fermées par un opercule afin de permettre la transformation de la larve à l’abeille. D’autres seront également fermées pour permettre la conservation du miel.

La dernière tâche des abeilles est celle du butinage. Durant cette période, l’abeille peut parcourir 4 à 5 kilomètres par jour et visiter jusqu’à 225 000 fleurs dans la même journée. La communication entre elles se fait par le biais d’une danse. Sur les différents cadres de la ruche, des danses sont exprimées. Ce moyen d’expression leur permet de s’envoler à la source de nectar. Pour exprimer l’importance du nectar, elles « frétillent » avec un rythme très soutenu. Si on imaginait qu’elles avaient des grelots raccrochés à l’abdomen, on aimerait danser avec elles.

Concernant les distances, ceci est démontré différemment. Elles forment des huit ou des ronds et l’adaptent en fonction de la position du soleil dans le ciel. Les butineuses ont un rôle précieux, celui de ramener le pollen des fleurs, source de protéines, ainsi que le nectar, source d’énergie pour maintenir la bonne santé de sa colonie.

Maison des abeilles Gaborit

La dernière caste de la ruche, ce sont nos mâles appelés « faux-bourdons ». Ils ne piquent pas, la durée de leur vie est en moyenne de 60 jours. Grâce à leurs yeux et leur large abdomen, l’homme peut facilement le différencier de l’abeille. Il détient également une autre particularité, essentielle à son rôle de vie, qui est connu pour la fécondation des futures reines. Ce dernier a une excellente vue. En effet, c’est avec une perception sans défaut que celui-ci va suivre la reine en vol pour s’accoupler. Si toutefois, il a le bonheur de s’accoupler, malheur à son destin, il en perd la vie. Si une colonie survit à la saison froide de l’année qui succède, elle peut perdurer.

Mais lorsque le printemps est bien installé et que la reine active sa ponte, l’intérieur de la ruche devient vite étroit et étouffant d’espace. C’est alors qu’un véritable processus anarchiste d’intelligence collective va parvenir. La colonie va se diviser en deux. Ce phénomène s’appelle l’essaimage.

C’est alors que la moitié de la population part avec l’ancienne reine, laissant la ruche à la nouvelle reine. Le choix du départ se communique par phéromones, se relate par des abeilles éclaireuses, parties repérer une installation propice. Une nouvelle danse dont la vivacité reflète la qualité du lieu désigné, est suffisamment explicite pour en indiquer une position. La mutualisation des connaissances aboutit au départ, l’essaimage !!

En vain, les abeilles sont la survie de nombreuses espèces végétales. En effet, elle les pollinisent, leur permettant de se reproduire. Elles représentent pour 75% des cultures, 35% de la production mondiale de fruits et légumes. Ce qui est réellement incroyable. Merci à elles.

Nous espérons que cette lecture vous donnera encore plus, l’envie de protéger les abeilles et de savourer davantage les trésors qu’elles nous offrent.

2 × 4 =